Home Le 7e Cuir Histoires Historique du 7e Cuir Le 7e Régiment de cavalerie de 1804 à 1808

 

Le 7e Régiment de cavalerie (1804-1808)

dans l’armée d’Italie.

Campagne de Pologne.

1805

Le régiment était à Verdun lorsqu’il fut désigné pour faire partie de l’armée d’Italie que Masséna réunissait sur les bords de l’Adige. Il quitta Verdun le 6 mars et vint prendre sa place dans la division Pully.
Le corps Masséna comprenait cinq divisions d’infanterie et deux divisions de cavalerie. Le général Espagne commandait une division de dragons. Le général Pully était à la tête de la division de grosse cavalerie composée des 4e, 6e, 7e et 8e régiments.
Le régiment était le 25 mai à Milan, où il assistait au couronnement de l’Empereur comme roi d’Italie.

Le 30 octobre, la division Pully ne put prendre part à la bataille de Caldiero , retenue sur la rive droite de l’Adige qu’elle n’avait put passer faute de ponts. Le soir, la division, ayant passé le fleuve, alla établir son bivouac à gauche de la route de Vicence. L’armée suivit la retraite des Autrichiens, passa la Brenta à gué et la Piave sur un pont de bateaux.

Le 12 novembre, la division Pully prit part au combat et au passage du Tagliamento, où les cuirassiers furent engagés. La marche de l’armée continua dans la Carinthie. Le traité de Presbourg arrêta la division Pully sur la frontière de Hongrie et ses régiments, ramenés en Italie, prirent leurs cantonnements entre Vicence et Lodi, où ils restèrent jusqu’à la fin de 1806.

 

1807 - 1808

Le régiment, dont les escadrons de guerre avaient d’abord été placés à Crémone, était réuni à Lodi quand les cuirassiers reçurent l’ordre de rejoindre la Grande-Armée en Allemagne.

Le général Espagne prit le commandement de la division. Les régiments, laissant leurs dépôts en Italie (le 7e cuirassiers à Lodi), traversèrent le Tyrol, marchèrent d’Insprück sur Augsbourg et Nuremberg, passèrent le Danube à Donauwerth, et marchèrent sur Berlin par Bayreuth, Gera, Leipzig, Wittemberg et Potsdam. Après un repos de huit jours dans les quartiers de la Garde, la division quitta Berlin vers le milieu de janvier pour rejoindre l’armée qui avait passé la Vistule. Elle prit ses cantonnements à Thorn et environs.

Lorsque la Grande-Armée reprenait la campagne à la fin de janvier, la division Espagne (1) avait pris sa place dans la réserve de cavalerie dont elle devenait la 3e division de grosse cavalerie. Les divisions Nansouty et d’Hautpoul en était les 1re et 2e.
La division Nansouty avait son quartier général à Rawa, sur la Pilika. La division d’Hautpoul avait pris à Thorn la place de la division Espagne qui porta son quartier général, d’abord à Posen, puis à Petrikau sur la Pilika.

Les divisions Nansouty et Espagne étaient à l’arrière-garde, tandis que les cuirassiers de la 2e division s’illustraient le 6 février au combat de Hoff et à la bataille d’Eylau , où d’Hautpoul trouvait la mort suite à une blessure grave à la jambe.

Les divisions de Nansouty et Espagne rejoignaient, le 23 février, quand les régiments de cuirassiers prenaient leurs cantonnements sur les derrières de l’armée depuis Riesenburg, Freistadt, Bischoffwerder et Nüdorf jusqu’à Strasburg.
Les hostilités reprirent au mois de juin lorsque Benningsen se portait à la tête de l’armée russe contre les positions du maréchal Ney contraint de se retirer sur Deppen.
Murat, prenant la tête de l’armée avec sa cavalerie, entrait le 9 juin dans Guttstadt et arrivait le 10 juin devant Heilsberg, où les Russes s’étaient fortement retranchés. Il avait avec lui la division de cuirassiers Espagne, la division de dragons Latour-Maubourg et les brigades de cavalerie légère. Murat n’hésita pas à attaquer ces forces imposantes si solidement établies. Les Russes furent forcés à la retraite après un sanglant combat, et les Français entrèrent dans Heilsberg.
Le régiment se distingua dans cette affaire, dans laquelle fut tué le chef d’escadron Lafontaine. Par suite des évènements le colonel Offenstein, nommé général de brigade le 15 juin, fut remplacé dans le commandement du régiment par le colonel Ordener.

C’est à Tilsitt que se terminait la campagne et c’est jusqu’à Tilsitt que Murat, après la victoire de Friedland, entraîna sa cavalerie sur les talons d’un ennemi en déroute. La division Espagne prenait ses cantonnements dans le pays de Hanovre, où elle allait passer l’année 1808.

Références

(1)

      • 4e cuirassiers (Colonel Herbaut).
      • 6e cuirassiers (Colonel d'Avenay).
    • 1re brigade : Général Reynaud.

      • 7e cuirassiers (Colonel Offenstein).
      • 8e cuirassiers (Colonel Merlin).
    • 2e brigade : Général Fouler.
  • La division Espagne était ainsi composée :


L’effectif des escadrons de guerre du 7e cuirassiers au mois de janvier 1807 était de 23 officiers, 477 cavaliers, 537 chevaux. Le dépôt, toujours à Lodi, avait 226 hommes et 89 chevaux, plus 18 hommes à l’hôpital.