Home Le 7e Cuir Histoires Les cuirassiers Les Belges du 11e Cuir aux Quatre-Bras et à Waterloo.

 

Au début de la campagne de Belgique, le 15 juin 1815, le 11e Régiment de Cuirassiers fait brigade avec le 8e de l'Arme pour former la 2ème Brigade de la 11ème Division de Cavalerie du 3ème Corps de Cavalerie, commandé par le Lieutenant-Général F. KELLERMANN, comte de Valmy. La division, aux ordres du Lieutenant-Général baron LHERITIER se compose de la 1ère Brigade du Maréchal de Camp baron PIQUET (composée de Dragons) et de la seconde de Cuirassiers, sous les ordres du Maréchal de Camp baron GUITON.

Sous le commandement du Colonel COURTIER, l'effectif du 11e Cuirassiers se compose de 21 officiers et de 304 cuirassiers. Ce régiment n'est pas équipé de cuirasses ce qui permettra à certains auteurs et témoins de parler de " Dragons " aux Quatre-Bras.

Registre des Contrôles consultés : 24 YC 64 (2) (Registre Troupe)
Période couverte : organisation de 1814 au 26 juin 1815
Contenu : du numéro des Contrôles 1 au numéro 620

Ce volume a été enregistré à Paris le 15 août 1814.

Ce volume renferme 9 noms de nos compatriotes répartis, comme suit :

  • JEMMAPES : 2
  • FORETS : 1
  • MEUSE INFERIEURE : 1
  • DEUX-NETHES : 1
  • SAMBRE ET MEUSE : 4

Deux d'entre eux furent licenciés. Pour le département de Jemmapes, il s'agit de LEMOINE Antoine, né le 3 avril 1792 à Hennuyères. Congédié comme n'étant plus français le 1er septembre 1814. Et pour le département de Sambre-et-Meuse, PIERSON Hubert, né le 1er juin 1775 à Amenne (Nassogne), congédié comme n'étant plus français le 31 décembre 1814.

Un militaire de Sambre-et-Meuse a déserté, il s'agit de QUESTIAUX Jean Jacques, né le 6 août 1794 à Baronville, canton de Beauraing. Après avoir fait les campagnes de 1813 et 1814, il déserta le 26 avril 1815.

Jemmapes :

N° 5

MOUJON Clément. Fils de feu Léon Baptiste et de feue Marie Françoise MASSON. Né le 2 novembre 1773 à Leers, canton de Fontaine-l'Evêque, département de Jemmape. Taille d'un mètre 81 centimètres, visage ovale et uni, front élevé, yeux bleus, nez long, bouche petite, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Arrivé au Corps le 1er Jour complémentaire An 8. Remplaçant de Philibert GRAIGNON de la commune de Nieppe, département du Nord. Marié le 6 septembre 1813 à Marie Anne LECLERC de Thionville, y domiciliée. Dernier domicile Leers, département de Jemmape. Profession Tailleur. 1ère Compagnie. Cuirassier. Congédié comme ayant 8 ans de Service le 18 décembre 1815.

Forêts :

N° 177

ZECKEL Nicolas. Fils de Georges et de Marie MAS. Né le 9 février 1790 à Arlon, canton de Arlon, département des Forêts. Taille d'un mètre 74 centimètres, visage ovale, front ordinaire, yeux bleus, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Marques particulières, Petite Vérole. Arrivé au Corps le 1er octobre 1813. Remplaçant de CHOLLOS le 3 septembre 1813. Dernier domicile Siezck, département de la Moselle. Profession voiturier. 7ème Compagnie. A fait les campagnes de 1813 et 1814. Licencié le 18 décembre 1815.

Meuse inférieure :

N° 8

INGELBORGH Henry. Fils de feu Henry et de feue Catherine CLASSEN. Né le 15 décembre 1764 à Maestricht, canton de Maestricht, département de la Meuse Inférieure. Taille d'un mètre 75 centimètres, visage ovale, front découvert, yeux bleus, nez pointu, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Arrivé au Corps le 13 germinal An 10. Incorporé venant de la 26e Demi-Brigade d'Infanterie Légère. Dernier domicile Maestricht. Profession, tailleur. Etat-Major. Maître-Tailleur. A précédemment servi dans le Régiment Royal Liégeois depuis le 1er mai 1788 jusqu'au 11 octobre 1793 et dans la 26e Demi-Brigade d'Infanterie Légère jusqu'au 8 germinal an 10. A fait les campagnes de 1792, 1793, et an 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8. Admis à la Solde de Retraite le 18 décembre 1815.

Deux-Nèthes :

N° 7

DEGOY Louis. Fils de feu Pierre et de Anne Marie KERKOFF. Né le 6 février 1780 à Westerloo, canton de Anvers, département des Deux-Nèthes. Taille d'un mètre 72 centimètres, visage plein, front découvert, yeux bleus, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Arrivé au Corps le 23 messidor An 9. Marié le 29 avril 1800 à Marie Antoinette ZINGARD de Givet et domiciliée à Thionville. Dernier domicile Westerloo, département des Deux-Nèthes. Profession, Cultivateur. Etat-Major. Brigadier le 25 mai 1807. Maréchal des logis le 8 octobre 1807. Maréchal des logis Chef le 4 avril 1813. Adjudant sous-officier le 20 juillet 1813. Membre de la Légion d'Honneur le 4 décembre 1813. A fait les campagnes du mois de Vendémiaire an 14, 1806, 1807, 1808, 1809, 1812, 1813, 1814. Blessé le 8 février 1808 à Eylau de trois coups de bayonnette à la cuisse gauche et d'un coup de feu à la jambe droite. Parti pour se retirer dans ses foyers le premier novembre 1815.

Sambre-et-Meuse :

N° 28

HUBOT Edouard Joseph. Fils de Antoine et de Barbe SEVANSIES. Né le 29 octobre 1784 à Saint-Gérard, canton de Fosse, département de Sambre-et-Meuse. Taille d'un mètre 75 centimètres, visage long, front bas, yeux bruns, nez pointu, bouche moyenne, menton large, cheveux et sourcils noirs. Arrivé au Corps le 22 février 1808. Dernier domicile Saint-Gérard. Profession, Salpétirier. Etat-Major. Brigadier le 28 septembre 1808. Fourrier le 15 février 1810. Maréchal des logis en Chef le 1er avril 1813. Adjudant sous-officier le 7 mars 1814. Membre de la Légion d'Honneur le 27 septembre 1814. A précédemment servi dans la Compagnie Départementale de Sambre-et-Meuse depuis le 24 Vendémiaire an 14 jusqu'à son arrivée au Corps. A fait les Campagnes de 1808, 1809, 1812, 1814, 1815 en Belgique. Blessé le 7 septembre 1812 d'un coup de mitraille à la jambe droite, blessé d'une balle à la cuisse gauche le 19 février 1814 à Mormant près de Montereau. Licencié le 18 décembre 1815.

N° 208

GODEFROID Pierre Jacques François. Fils de Jacques et de Anne LICQUARD. Né le 18 février 1786 à Wissème, canton de Beauraing, département de Sambre-et-Meuse. Taille d'un mètre 81 centimètres, visage ovale, front ordinaire, yeux bruns, nez long, bouche avancée, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Arrivé au Corps le 14 février 1807. Dernier domicile Wissème, département de Sambre-et-Meuse. Profession, Cultivateur. 8ème Compagnie. Cuirassier. Prisonnier de guerre le 24 décembre 1812. Rentré le 8 octobre 1814. A fait les Campagnes de 1807, 1808, 1809, 1812. Congédié le 18 décembre 1815 avec une indemnité une fois payée.

Le registre se termine par ces deux phrases :


" Certifié véritable par nous Membres du Conseil d'administration A Fontenay-le-Comte, le 16 février 1816. "
" Vu par nous Inspecteur aux revues de la 12e Division Militaire A Larochelle, le 16 mars 1816 "

Remarques sur la Campagne de Belgique pour le Régiment

D'après le volume consulté nous avons noté, pour la Troupe, les remarques concernant les blessures, les décès et/ou les prisonniers. Ces remarques sont certainement loin d'être complètes et ne reflètent probablement pas toute la vérité.

Pertes subies durant la campagne :

  • Aux Quatre-Bras :
    • 13 officiers blessés dont le Colonel GAVARAQUE;
    • 10 hommes tués et 85 blessés ou prisonniers;
    • 8 disparus
  • A Waterloo :
    • 4 officiers hors de combat;
    • 2 hommes prisonniers;
    • 8 disparus

Morts des suites de leurs blessures : 18 hommes

Pour donner une idée complémentaire des pertes effectuées durant l'ensemble de la campagne par les troupes françaises, je donnerai les chiffres trouvés dans les archives du Service Historique de l'Armée de Terre (S.H.A.T.) à VINCENNES.

Cette situation est celles des troupes en date du 26 juin 1815, pour les unités de cavalerie

  • 9 officiers - 15 chevaux;
  • 74 hommes - 74 chevaux.

Références :

  • (1) Le terme de " Belges " s'applique aux ressortissants des 9 départements " annexés " à la France, de 1795 à 1814.
  • (2) Service Historique de l'Armée de Terre (S.H.A.T.) - Vincennes - France.

Historique partiel du 11e Régiment de Cuirassiers sous l'Empire.

  • 1805, Austerlitz (2 décembre);
  • 1807, Eylau (8 février), sur la Passarge (8 juin), Friedland (14 juin);
  • 1808, bataille de Baylen (19 juillet);
  • 1809, combat de Ratisbonne (23 avril), Essling (21 et 22 mai), bataille de Znaïm (11 juillet);
  • 1812, la Moskowa (7 septembre), combat de Winkowo (18 octobre), route de Kalouga (24 octobre), combat devant Wiasma (4 novembre), combat près de Smolensk (9 novembre), combat de Tholoschinn (21 novembre), sur la rive du Niémen (31 décembre);
  • 1813, en avant de Lutzen (3 mai), bataille de Dresde (27 août), Leipzig (16 et 18 octobre);
  • 1814, sur le Rhin (1er janvier), bataille de Laon (9 mars);
  • 1815, Quatre-Bras (16 juin), Waterloo (18 juin)

 

Alain Arcq.